Baie EMC NAS (NFS)

From Tuxunix
Jump to: navigation, search

Option de montage sur un environnement Linux

Exemple de montage :

server:/usr/local/pub  /pub  nfs  rsize=8192,wsize=8192,timeo=14,intr

Listes des options :

  • rsize=n
   Le nombre d'octets qu'NFS utilise en lecture de fichiers depuis un serveur NFS. La valeur par défaut, actuellement 1024 octets, dépend du noyau. Il est possible d'améliorer les performances du trafic en utilisant rsize=8192. 
  • wsize=n
   Le nombre d'octets qu'NFS utilise en écriture de fichiers sur un serveur NFS. La valeur par défaut, actuellement 1024 octets, dépend du noyau. Il est possible d'améliorer les performances du trafic en utilisant wsize=8192. 
  • timeo=n
   La valeur, en dixièmes de secondes, du délai avant de déclencher la première retransmission d'une RPC. La valeur par défaut est 7/10 de seconde. Après une première expiration, le délai est doublé et l'on recommence les retransmissions jusqu'à ce que le délai atteigne la valeur maximale de 60 secondes, ou que le nombre maximal de retransmission soit dépassé, auquel cas se produit une erreur d'expiration majeure. Si le système est monté "en dur", les retransmissions reprendront à nouveau indéfiniment en doublant les délais à chaque retransmission. Le délai maximal reste 60 secondes. On peut améliorer les performances en augmentant le délai sur un réseau chargé, si le serveur est un peu lent, ou si l'on traverse plusieurs routeurs ou passerelles. 
  • retrans=n
   Le nombre d'expirations mineures et de retransmissions avant de déclencher une expiration majeure. La valeur par défaut est 3 expirations mineures. Quand une erreur d'expiration majeure se produit, soit l'opération est abandonnée, soit un message "server not responding" est affiché sur la console. 
  • acregmin=n
   Durée minimale (en secondes) pendant laquelle les attributs d'un fichier régulier sont cachés en mémoire avant de réclamer des informations fraîches au serveur. La valeur par défaut est 3 secondes. 
  • acregmax=n
   Durée maximale (en secondes) pendant laquelle les attributs d'un fichier régulier sont cachés en mémoire avant de réclamer des informations fraîches au serveur. La valeur par défaut est 60 secondes. 
  • acdirmin=n
   Durée minimale (en secondes) pendant laquelle les attributs d'un répertoire sont cachés en mémoire avant de réclamer des informations fraîches au serveur. La valeur par défaut est 30 secondes. 
  • acdirmax=n
   Durée maximale (en secondes) pendant laquelle les attributs d'un répertoire sont cachés en mémoire avant de réclamer des informations fraîches au serveur. La valeur par défaut est 60 secondes. 
  • actimeo=n
   L'utilisation de actimeo remplit toutes les durées acregmin, acregmax, acdirmin, et acdirmax avec la même valeur. Il n'y a pas de valeur par défaut. 
  • retry=n
   Nombre d'essais effectués pour un montage NFS en arrière-plan avant d'abandonner. La valeur par défaut est 10 000 essais, soit en gros une semaine. 
  • namlen=n
   Quand un serveur NFS ne supporte pas la version 2 du protocole RPC de montage, cette option peut être utilisée pour indiquer la longueur maximale des noms de fichiers sur le système distant. Ceci permet de supporter les fonctions POSIX pathconf. La valeur par défaut est 255 caractères. 
  • port=n
   La valeur numérique du port utilisé pour se connecter sur le serveur NFS. Si cette valeur vaut zéro (par défaut) alors on interroge le gestionnaire de ports (portmapper) de l'hôte distant pour connaître le numéro de port à utiliser. Si le démon NFS de l'hôte distant n'est pas enregistré dans le gestionnaire de ports, la valeur standard utilisée à la place pour le port NFS est 2049. 
  • mountport=n
   La valeur numérique du port mountd. 
  • mounthost=name
   Le nom de l'hôte où s'exécute mountd. 
  • mountprog=n
   Utiliser un autre numéro de programme RPC pour contacter le démon de montage de l'hôte distant. Cette option est utilisée pour les hôtes qui exécutent simultanément plusieurs serveurs NFS. La valeur par défaut est 100 005 qui est le numéro standard de programme RPC pour le démon de montage. 
  • mountvers=n
   Utiliser un autre numéro de version RPC pour contacter le démon de montage de l'hôte distant. Cette option est utilisée pour les hôtes qui exécutent simultanément plusieurs serveurs NFS. La valeur par défaut est 1. 
  • nfsprog=n
   Utiliser un autre numéro de programme RPC pour contacter le démon NFS de l'hôte distant. Cette option est utilisée pour les hôtes qui exécutent simultanément plusieurs serveurs NFS. La valeur par défaut est 100 003 qui est le numéro standard de programme RPC pour le démon NFS. 
  • nfsvers=n
   Utiliser un autre numéro de version RPC pour contacter le démon NFS de l'hôte distant. Cette option est utilisée pour les hôtes qui exécutent simultanément plusieurs serveurs NFS. La valeur par défaut est 2. 
  • nolock
   Désactiver le verrouillage NFS. Ne pas démarrer lockd. Ceci est utile avec d'anciens serveurs NFS qui ne supportent pas le verrouillage. 
  • bg
   Si le délai pour premier essai de montage expire, continuer à essayer le montage en arrière-plan. Après avoir lancé une opération de montage en arrière-plan, tous les montages ultérieurs sur le même serveur NFS seront mis en arrière-plan immédiatement, sans essayer le montage direct. Un point de montage absent est considéré comme une expiration, ce qui permet des montages NFS imbriqués. 
  • fg
   Si la première tentative de montage échoue, réessayer à l'avant-plan. C'est le complément de bg et le comportement par défaut. 
  • soft
   Si une opération sur un fichier NFS arrive à une expiration majeure de délai, alors renvoyer une erreur au programme appelant. L'attitude par défaut est de réessayer les opérations sur les fichiers NFS indéfiniment. 
  • hard
   Si une opération sur un fichier NFS arrive à une expiration majeure de délai, alors afficher un message "server not responding" sur la console, et réessayer indéfiniment. C'est l'attitude par défaut. 
  • intr
   Si une opération sur fichier NFS obtient une expiration majeure de délai, et s'il est monté en dur (hard), alors autoriser les signaux à interrompre l'opération, et renvoyer EINTR au programme appelant. L'attitude par défaut est de ne pas permettre l'interruption des opérations sur les fichiers NFS par des signaux. 
  • posix
   Monter le système de fichiers NFS en utilisant la sémantique POSIX. Ceci permet au système de fichiers de supporter correctement la commande POSIX pathconf, en interrogeant le serveur à propos de la longueur maximale des noms de fichiers. Pour cela, l'hôte distant doit supporter la version 2 du protocole RPC de montage. Beaucoup de serveur NFS n'en supportent que la version 1. 
  • nocto
   Ne pas récupérer les nouveaux attributs lors de la création d'un fichier. 
  • noac
   Désactiver toutes formes de cache en mémoire pour les attributs. Ceci induit une pénalisation des performances du serveur, mais permet toutefois à deux clients NFS d'obtenir des résultats raisonnablement bons quand les deux clients écrivent sur le système de fichiers du serveur. 
  • tcp
   Monter le système de fichiers NFS en utilisant le protocole TCP plutôt que UDP (par défaut). Beaucoup de serveurs NFS ne supporte que UDP. 
  • udp
   Monter le système de fichiers en utilisant le protocole UDP. C'est l'attitude par défaut. 

Toutes les options sans valeur disposent d'une option inverse de la forme nooption. Par exemple nointr indique de ne pas autoriser l'interruption des opérations NFS par les signaux.